Feed on
Posts
Comments
Article en preparation:

surprise...

(x%)

Cela fait deux mois depuis mon dernier post lean et pourtant j’ai l’impression que cela fait beaucoup plus vue tout ce que j’ai appris et fait dans ce laps de temps.

Avec mon pivot de B2B (business a business) a B2C (business a client), voir mon post precedent, je m’etais positionne dans le secteur du day trading (ou on trade a haute frequence). J’avais tout bien mis en place, meme si ma strategie de communication s’arretait a LinkedIn et Twitter. Le day trading est toutefois un domaine assez pointu et excitant du trading, propice a la competition mais pas vraiment accessible a tous.

Mon hypothese de croissance s’est averree assez (tres) irrealiste dans mon contexte de lancement et mes frais de fonctionnement (notamment avec le flux des prix de la bourse en temps real et streaming) de 500 euros par mois clairement pas une bonne idee.

J’expliquais mon probleme de croissance a mon ami qui a demarre son business il y a 3 ans et qui en vit maintenant apres l’avoir monte petit a petit (son site s’occupe de mettre en relation des boites d’artisants et des clients: ofri.ch) lorsqu’il me lache en gros : ecoute Jeremy, c’est comme si tu étais en 5eme vitesse dans un voiture sans elan, appuyer a fond sur l’accelerateur te ferra pas avancer plus vite, retrograde en deuxieme et accelere a partir de la.

J’ai donc annule mon contrat de 500 Euros par mois et pivoter vers un truc plus simple, plus accessible et plus facile a jouer tout en m’inscrivant dans la duree. Ca semble tout con avec le recule, mais il est facile de s’exciter sur son idee avant qu’elle ait eu le temps de prendre.

Concertant les quelques hypotheses de mon premier poste sur lean, la page de prix n’eu pas d’effet sur les inscrits (pareil pour la demo gratuite), ou legerement negativement. J’ai eu la reponse de pourquoi les gens hesitaient a s’inscrire toutefois en regardant un utilisateur naviguer sur mon site pour la premiere fois.

Lorsque vous presentez votre projet a des personnes, vous avez deux possibilites:

1. S’assurer que la personne ait une bonne experience en les aidant a naviguer et prendre les bonnes decisions (genre “clique sur créer un compte ici…”)

2. Ne rien dire, regarder et apprendre comment les gens utilisent ou aimeraient utiliser votre produit.

Je suis un fervent avocat du 2 car techniquement, je ne peux pas etre derriere tous les nouveaux inscrits de mon site mais c’est pas toujours simple a faire car c’est souvent inconfortable, il faut mettre les gens a l’aise en leur disant des trucs genre ils ne peuvent rien faire de faux et c’est le meilleur moyen de vous aider.

Bref, j’observais un nouveau utilisateur et je lui demande de créer un compte. Il me demande alors s’il doit cliquer sur le boutton “play”. Je reponds rien et je me fais la remarque interieure que c’est peut etre pas si bien nomme comme boutton pour un nouvel utilisateur decouvrant le site. Il appuie dessus et est face a une page ou il faut entrer un email et un mot de passe. Ce que vous devez savoir, c’est que j’ai un super système de creation de compte ou on rentre juste un email et un pass pour se logger ou créer un compte. Si le compte n’existe pas, j’envoie une confirmation par email. Bref, la personne reste sur cet ecran et me demande alors: j’utilise quoi comme login/pass, je vois pas ou créer un compte? Boom. Inutile de dire que j’ai compris ma lesson et cree un boutton “sign up” et un autre “login”, va falloir que je redesign un peu ca pour etre un peu plus standard.

Conclusion: toujours regarder ses utilisateurs sans rien dire, meme si c’est inconfortable. Vous pouvez donner des objectifs (genre : essaye d’imprimer le document) mais pas comment faire et vous apprendrez beaucoup.

Le week-end dernier, je suis alle a un start up week-end a Strasbourg en France organize pas des amis super (le 2eme d’ailleurs) et j’ai bosse sur le cote business du projet cette fois au lieu de la technologie, notamment en etudiant la competition existante et voir si le projet est viable (car ouais on veut pouvoir en vivre). Oh boy, ca m’a fait du bien.

PS: Le projet etait un framework pour blogueur de cuisine voulant se concentrer sur leur photos/recette plutot que l’aspect technique. On peut voir des articles (avec des morceaux de moi dedans) ici ou la, trop cool, je suis celebre :)

La courbe de croissance d’un produit base sur une communaute est plus facile a tester qu’il n’y parait en fait. Une fois qu’on a determine dans quel marche on est (en s’assurant qu’il y a une demande), il est possible de voir l’evolution de la communaute des concurrents. Pour cela on peut utiliser des outils du net comme TheWayBackMachine qui permet de voir les pages d’un site web avant qu’il ne devienne aussi connu. Mais on peut aussi simplement essayer de trouver des informations comme leur nombre d’utilisateur (parfois accessible) et nombre d’annee en service (regarder le whois du site par exemple).

Toujours est-il que de retour a la maison (apres avoir dormis pour rattraper les heures de sommeil), j’ai fait la meme chose avec mon projet de trading.

Premiere chose constatee, les concurrents que je pensais ne sont pas forcement ceux qui reussissent le mieux. On peut utiliser un outil de classement google selon keyword ou simplement faire la recherche soit-meme (deconnectez vous de google pour un resultat non biase) et voir le traffic des site et leur nombre d’inscrits.

Par exemple, un de mes concurrents a un systeme d’enregistrement autour d’un forum. On peut ainsi voir le nombre d’utilisateur total, mais en plus, si on surfe sur la page des membres, on voit combien se sont inscrit au fur et a mesure que le temps passe car ils peuvent etre affiche par order de date d’inscription. Et on est loin, tres loin du myth de la croissance explosive.

Car creer un communaute, sauf de rares exception (dont on entend bien parler), ca prend du temps. Un simple whois sur le site nous permet de voir que le site est generallement plus vieux que l’on croit (generallement ~7-10 ans pour les sites connus).

D’ailleurs, au start up week-end de Strasbourg, Alexandre Roos l’a bien dit, aucune de ses boites n’a eu de croissance explosive (meme pas caramail) sauf peut etre Lycos. Ca lui a pris en gros 3 ans avant d’avoir une vrai communaute.

Bref, etudier la competition, c’est tres instructif :)

J’ai encore faillit oublier l’url de mon projet lean: http://tradingdoors.com

2 Responses to “Lean startup 2 – de pivot en pivot”

  1. on 25 Nov 2012 at 17:27 yannski

    Content que l’intervention de Alexandre Roos t’aies plu :)

  2. on 25 Nov 2012 at 17:32 Jeremy Chatelaine

    Pas qu’un peu, et a la fois, y’a pas que ca qui m’a plu dans ce Startup Week-end

Trackback URI | Comments RSS

Laissez un message