Feed on
Posts
Comments
Article en preparation:

surprise...

(x%)

Lorsqu’on a travaille pour autant de boites que moi, il y a des choses qui deviennent evidentes et d’autres avec lesquelles on a un peu plus de mal a porter un jugement definitif dessus.

Parmis ces dernieres il y a embaucher des jeunes ou des gens avec beaucoup d’experience. Aucun doute que la reponse depend de ce pouquoi on a besoin de nouveaux employes, mais meme dans ce cas y’a beaucoup de pour et de contre a peser. Aussi peut etre que la reponse se cache elle dans la balance entre les deux.

Ce qu’il y a de bien avez les jeunes c’est leur energie/passion (qu’il faut parfois canaliser) et leur curiosite (parfois en exces). Ils apportent souvent une certaine fraicheur aux equipes (autre idees/point de vue) car il sont en mode decouverte. Ils rechignent naturellement moins a faire un travail ingrat/long/repetitif (ce qui donne lieu a des abus) et contredisent peu voir pas du tout car il n’ont pas les connaissances et l’experience necessaire pour ca (meme si cela ne genent pas certain qui se plaignent de tout). Avec tout ca, rares sont ceux restant dans leur premier travail (a tort ou a raison d’ailleurs).

Utiliser des jeunes est a double tranchant et l’entreprise prend un risque concret. Ceux qui les utilisent comme main d’oeuvre peu chere aurait mieux fait de soustraiter en Chine (ou pays de l’est). Meme si le salaire reflete generalement le manque de productivite (et encore), cela ne doit pas etre la raison de l’embauche car cela ne fait pas de sens economiquement sur le court, moyen ou long terme.

Les jeunes n’ont pas ou peu de relations avec le monde du travail a part leurs idees recues, ce qui pour moi est le plus gros risque avec les jeunes car on ne sait pas comment ils vont reagir a ce nouvel environement et le boulversement de leur idees. Un jeune joignant une emtreprise tres bien peut etre amene a la quitter car il ne la trouve pas assez bien pour au final se rendre compte qu’il n’est pas pret d’en retrouver une aussi bien. Ce qui nous amene a l’encadrement qui ne peut se faire que via des personnes d’experience (et non des papiers explicant des regles de conduites).

Les vieux routards eux peuvent faire gagner un temps fou car ils savent comment faire les choses au mieux (le challenge est rarement la technologie) mais ils ont souvent du mal a croire dans l’entreprise car ils en ont entendu des histoires qui ne se concretisent pas. De plus ils viennent avec un bagage culturel et n’ont pas forcement envie de s’adapter ou d’experimenter, ce qui les rend peu prone a prendre des risques parfois necessaire pour trouver de meilleures facon de faire. Le pire etant ceux qui versent dans le sarcasm (le cancer des entreprises).

Et vous, c’est quoi votre experience sur ce sujet?

Trackback URI | Comments RSS

Laissez un message