Feed on
Posts
Comments
Article en preparation:

surprise...

(x%)

Ca fait un an que je me demande si je dois expliquer ici ce que sont les instruments de bases en finance que je manipule de facon journaliere car il existe déjà des tonnes de resources super bien fouttues sur le sujet et que c’est vraiment ultra basique pour quiconque travaillant déjà dans la finance.

Mais bon, la plupart de mes lecteurs venant des jeux videos (comme moi) et que tout ceci m’était totallement inconnue il y a de cela encore deux ans, je me suis dis qu’il ne ferrait pas mal d’en parler un peu ici. Surtout que je me suis empeche de poster plusieurs articles (comme ce que je fais avec mon projet d’entreprise) car sans ces connaissances de bases, il est plutôt difficile de suivre.

Du coup on va prendre le taureau par les cornes et expliquer en gros les bases des instruments dérivatifs, le tout en suivant Felix un mec qui decouvre a ma facon qu’il y a mille et une facon de perdre son argent a la bourse. Par chance, il va rencontrer Jerome, qui va l’aider dans son periple.
On excusera l’avance les noms anglais, je fais de mon mieux pour utiliser les termes francais (lorsque je les connais).

– Felix est une personnes comme monsieur tout le monde, il investie dans des actions en bourse et ne veux pas trop s’embeter a comprendre ce qui se passe du moment que son argent fructifie. On appelle ca un investisseur et c’est globallement ce que le grand publique connait de la bourse.

Chapitre 1 – Felix se fait entuber avec des actions.

C’était en 1999, le marche financier explosait sous la frenesie des boites internet. Felix était alors alle voir son banquier pour acheter des actions comme une grande personne du monde.
Comme Felix était un gros joueur de jeux video, il avait investit tout naturellement de l’argent dans des editeurs de jeux cotes en bourse.
Il est donc resortit avec des actions Cryo Interactive sous le bras et un gros sourire aux levres.
Quelques semaines plus tard, il verifie sur internet ses comptes et s’apercoit avec plaisir que ses actions ont bien progressees et se felicite de son premier investissement reussit, mais decide de les garder. Apres tout c’est ca un investisseur, ca investit sur 5 ans, pas 5 semaines.
En 2000, la bulle eclate et Felix regarde ses profits se transformer en perte pour ne plus rien valoir sans jamais reussir a se deplacer a la banque pour vendre, se persuadant continuellement que faut s’accrocher a ses actions c’est stupide de vendre alors que ca descend, ca va rebondir a un moment ou un autre…
Depuis lors, Felix n’osa plus toucher a la bourse et a perdu son investissement initial…

Chapitre 2 – Felix se fait entuber avec des certificats (warrant) sans meme s’en rendre compte

Depuis, les annees sont passes et avec la douloureuse premiere experience en bourse. Cette fois il a appris qu’il faut vendre des que ca descend car ca peut fort bien continuer de descendre pour ne jamais remonter. Il s’en veut d’avoir choisir son entreprise comme les nombre pour une roulette au casino, mais bon c’était y’a 9 ans…

Nous sommes en fin 2008, la presse et les media n’ont d’yeux que pour la crise, la crise, la crise. Cela fait une semaine maintenant que Felix y pense. Le marche ne cesse de plonger et clairement c’est une aubaine pour quiconque est a l’affut d’actions pas cher. La presse ne cesse de le marteler, si tout le monde avait un peu de jugeotte tout le monde investirait maintenant comme Warrent Buffet le fait remarque.
Il a regarde sur internet et les avis sont unanimes, c’est une occasion a ne pas rater. Suffit juste de choisir une entreprise et acheter des actions.

Cette fois Felix est prepare, il a un compte internet pour acheter des instruments boursier. Plus besoin d’aller voir son banquier pour donner l’ordre d’achat ou de vente et il va suivre son investissement de facon plus reguliere.

Il pose alors son choix sur Electronic Arts. Apres tout l’action était a 60$ il y a quelques annees, a 24$, c’est une affaire a ne pas manquer. Il sait que EA fait des jeux de sports et que ca rapportera toujours de l’argent recession ou pas alors pourquoi se priver de gagner de l’argent facile ?

Ne sachant trop par ou commencer, il regarde les produits financiers et se perd rapidement… Il decouvre alors des certificats qui lui permettent de parier qu’a un certain point dans le future le prix de l’action sera inferieur (put) ou superieur (call) au prix d’exercice (strike).

Il decide de tenter et achete le certificat suivant :

Expiration : 18 decembre 2009
Prix d’exercice (strike) : 25$
Prix d’achat par certificat : 0.13 centimes (prix de vente : 0.12 centimes)
(ratio : 20, on verra plus tard ce que c’est).

Il decide d’en acheter pour 500$ (en dollar, car on achete des actions sur une bourse americaine pour EA)
Pour 500$ il obtient (500 / 0.13) ~3850 certificats. Comme la valeur de l’operation est 500$ il paye en plus 20$ de frais de transaction (la commission de son broker, c’est-à-dire celui qui execute l’ordre d’achat).

Ce que Felix vient de faire est d’acquérir le droit d’acheter des action EA a 25$ (stike) le 18 decembre 2009 (a expiration). Si EA s’echange a 30$ le 18 decembre 2009, alors Felix ferra un profit de 5$ par action. Donc Felix mise sur le fait que l’action sera plus haute que 25$ au jour J.

Tout content de ne pas avoir a verifier son investissement au jour le jour (expiration en decembre), Felix ferme sa fenetre internet et va se coucher en revant d’etre riche en decembre.

Chapitre 3 – Felix decouvre que l’ignorance a un cout

Ce soir Felix est invite a un dinner d’ami et est en train de s’habiller lorsqu’il decide de verifier vite fait son compte internet.

Cela fait maintenant quelques mois que Felix a ses certificats. Le cours de l’action EA a chutte de facon plutôt dramatique recemment (17$) et le prix de ses certificats aussi pour le coup ; il pourrait en acheter plus a present pour seulement 0.05 centimes, une affaire… mais bon ca veut aussi dire qu’il a perdu pas mal dans l’histoire (il se revendent actuellement a 0.04$). Il reste toutefois convaincu que EA va se rattraper et etre au dessus de 25$ en decembre. Sinon le monde marche a l’envers, aussi ne se fait-il pas trop de soucis. Il se depeche de boutonner sa chemise et s’en va a ce dinner d’ami.

« Felix, je te presente Jerome, un ami». C’est ainsi que Felix fit la connaissance de Jerome, un trader occasionel. Il ne leur fallut pas tres longtemps avant d’aborder le sujet de l’investissement.
« Vois tu Felix, l’argent dans les boom sont generallement fait en premier par le grand publique, virtuellement, et le reste, virtuel ». Felix se rappelle alors douloureusement comment il n’a pas su vendre a profit ses action Cryo en 2000 et decide de creuser le sujet avec Jerome et commence a lui parler de ses certificats.

Jerome se met a glousser a l’énonciation des certificats et explique a Felix qu’il venait de se faire entuber sans meme s’en rendre compte en l’espace d’une second sans entrer dans les details. Puis il entreprend de creuser un peu pour voir si Felix a bien compris ce qu’il a achete.
“Ok, donc tu as achete pour 500$ des warrant calls, strike 25$, expiration Decembre 2009, a 0.13$, c’est ca?”, recapitule Jerome.

“En effet”, retorque Felix plus curieux de savoir ce qu’Jerome avait a partager.

Avec un ratio de 20, cela veut dire qu’il faut 20 certificats pour faire une action.
En d’autres termes, avec 3850 certificats (ce que Felix possede), il peut acheter en fin decembre ~192.5 (3850/20) actions a 25$. Naturellement si le cours d’EA est de 12$, inutile de preciser que l’on renonce a ce droit d’acheter a 25$… Le profit potentiel est donc 192.5$ pour chaque dollar au dessus de 25$. Si en fin decembre EA est a 30$ et qu’on peut l’acheter a 25$, on fait un profit de 5$/action, soit 192.5 * 5 = 962.5$.

Maintenant, faut se souvenir que Felix a achete ses certificats (son droit) pour 500$, il ne gagne donc que 962.5 – 500 = 462.5$ (et ne pas oublier -20$ pour frais de transaction s’il ne revend pas, sinon faut ajouter encore 20$). C’est respectable, mais faut pas oublie qu’il perd tout (+20$ de frais) si le prix est en dessous de 25$.

Avec un call donc, la perte est contrôlée a hauteur de l’investissement et les gains “illimites”.

Jerome explique alors que les banques offrent des warrants aux investisseurs car ils peuvent faire un profit immediat en achetant des options (un autre type d’instrument) sur le marche pour les couvrir. La difference entre l’offre et la demande (spread) est bien plus grande qu’il n’y parait pour les warrants et les options sont plus competitives.

Il commence a se faire tard et Jerome doit se lever tôt le lendemain, aussi décident ils d’en rester la pour le moment et de se retrouver le jour suivant afin d’aider Felix a mieux comprendre les mécanismes financiers des échanges (bourses) devant un bon cafe.

A suivre donc…

5 Responses to “Felix et la bourse (Partie 1)”

  1. on 17 Jun 2009 at 7:15 Dam's

    Hello,

    Très intéressant et bien présenté (tu maîtrises le storytelling on dirait :) ).

    Perso je m’étais intéressé un peu à tout ça en 2006-2007 mais comme j’ai vu que c’était quand même le bordel, que les bouquins étaient chiants et qu’il fallait éviter de faire ça en amateur, j’avais lâché l’idée d’investir là dedans pour me concentrer sur la création d’entreprise.
    Au vu des événements, j’ai plutôt bien fait de ne pas avoir continué à ce moment là pour le coup :)

    Vivement la suite !

  2. on 20 Jun 2009 at 20:40 Jeremy Chatelaine

    “tu maîtrises le storytelling on dirait” haha, quel vil flatteur!

    Je bosse deja sur la deuxieme partie, t’en fais pas ca ne va pas tarder :)

  3. on 13 Jul 2009 at 13:14 jean baptiste

    bonjour,
    J’ai placé un ordre d’achat d’action chez mon banquier qui devait le transmettre à la SGI de la même banque pour exacution.
    naturellement, aussitôt l’ordre placé, l’argent a été débité de mon compte. Par contre, après 12 mois, aucune notification ne m’a été faite de l’exécution de mon ordre d’achat, pas d’inscription dans la liste des actionnaires de la société émétrice, aucun dividende payé. dès la première réclamation, la banque se précipite pour régulariser. Mais, seulement le cours de l’action a beaucoup varié. J’ai notifié à la banque les manquements et je demande le remboursement de mon argent. quels sont mes droits?

    Merci

  4. on 13 Jul 2009 at 17:36 Jeremy Chatelaine

    Mon cher jean baptiste, je ne suis pas avocat ni verse dans l’aspect juridique, je serais donc bien mal place pour te donner des conseils malheureusement.

    Bon courage avec ton histoire

  5. […] la suite de la premiere partie. J’ai essaye de garder les maths au minimum (et ca […]

Trackback URI | Comments RSS

Laissez un message